Qui suis je ?

Choletais d’origine, j’ai 65 ans en 2017 et je suis passionné de tout ce qui vole. J’ai eu la chance de voler dans pas mal d’aéronefs.  J’ai commencé par un Cessna  150, je crois, et mon regret,   est de n’avoir pris qu’un cours d’initiation, les cours de pilotage étant trop chers.

 Puis je fus tenté par un vol en montgolfière et là aussi, ce ne fut  pas l’envie qui me manqua de piloter un jour une montgolfière. La même raison me ramena sur terre , si je puis  dire…

J’ai essayé l’ULM en tant que passager, puis comme beaucoup différents avions commerciaux, Boeing et Airbus lors de nos voyages puis un jour ce fut le Concorde dans des circonstances extraordinaires que je relate dans mon témoignage, par ailleurs sur mon blog.

Bref, je pense que je suis chanceux. Il n’y a que l’hélicoptère qui manque à ma panoplie.

Je suis adhérent aujourd’hui de l’association CAP AVENIR CONCORDE à Blagnac qui m’a permis de me rapprocher de celui qui m’a fait volé. Puis j’ai fait des rencontres formidables par l’intermédiaire de cette association, Des stewards, des hôtesses, des mécaniciens et aussi des commandants de bord qui ont volé sur Concorde. J’ai même pu échanger quelques mots avec Mr Henri Gilles Fournier qui était le Commandant de bord lors de mon vol supersonique. Je le remercie chaleureusement  de bien avoir voulu me faire quelques dédicaces.

Cdt Henri Gilles Fournier et moi -même

Vous n’êtes sans doute pas arrivés sur le blog  par hasard.  Ce blog se rajoute aux nombreux sites et blog qui existent déjà sur Concorde. 

Sans doute,  êtes vous,  aussi  passionnés des avions légendaires,   et peut être un peu plus,  du supersonique Concorde. Certaines mauvaises langues diront  que cet avion a cessé de volé depuis 15 ans et qu’il est temps de passer à autre chose.

Je voudrais que ce blog  soit un lieu d’échanges  de  savoir, de transmissions de connaissances,  un lieu  de rencontres aéronautiques  afin  de  partager notre passion, nos témoignages, nos collections , nos documents. Vous trouverez sur ce blog, un formulaire de contact. Rassurez vous, ce n’est pas pour vous inonder de messages que vous ne lirez jamais. Tout simplement pour les raisons que je citais ci dessus.

Je considère que Concorde n’est pas du passé. Cet avion garde une éternelle jeunesse  même sans voler,  il reste un objet d’art avec une forme futuriste qui ne dépareille pas encore  aujourd’hui .Tous les « Concorde  » sont aujourd’hui exposés dans  les musées du monde entier que ce soit les prototypes, les pré-séries, les Air France ou enfin les British Airways

Continuer à entretenir le mythe pour que ce bel oiseau blanc ne tombe pas dans l’oubli, c’est non seulement une passion mais un devoir de transmettre  pour les générations futures. CAP AVENIR CONCORDE s’est donné cette mission

Des moyens exceptionnels avaient été  déployés pour le lancement du programme Concorde. En terme de conception, les nouveaux matériaux, les commandes électriques, la gestion du carburant dépassaient  tout ce qu’on peut imaginer.

Rappelons que la vitesse de mach 2.02  était plus rapide que celle d’une balle de fusil ! Près de 600 mètres/seconde. A cette vitesse là, on couvrait  près de 40 kilomètres par minute.

Le Concorde n’a aujourd’hui aucun équivalent et traverser l’atlantique en trois heures  30 est tout simplement impossible.

Cet avion a marqué son époque et s’il a tellement été critiqué pour sa consommation, n’a t’il  pas représenté de la  plus belle manière,  la coopération Franco-britannique

Et comme disait Pierre-Georges Latécoère, une figure emblématique des débuts de l’aviation commerciale française   » Tous les calculs montrent que c’est impossible à réaliser . Il ne nous reste qu’une chose à faire : le réaliser « 

Et bien il a été réalisé

CONCORDE était unique et il reste UNIQUE

décembre 2017 , Jacques B