L'actualité supersonique

La Dépêche : Michel Rétif  » Le 1er vol de Concorde, un parmi tant d’autres… »

Michel Rétif faisait partie de l’équipe d’André Turcat, sur le projet Concorde. Il était le mécanicien de bord lors du premier vol. Un exploit qu’il a modeste. Les avions, c’est toute sa vie. Assourdissant. Toujours présents. Depuis le jardin verdoyant ou le salon feutré des Rétif, au cœur de Cornebarrieu, sous le couloir aérien, on les entend. Les avions. Maîtres du ciel, aiguilleurs de la vie de Michel Rétif. «J’ai toujours été habitué à en voir, se souvient l’homme né à Versailles. Je me disais que dans cette petite bête là-haut, il devait bien y avoir quelqu’un qui commandait la mécanique.» Les rouages, une affaire de famille ! En 1923, à la naissance de Michel, son père tient une entreprise de serrurerie. Sa mère, elle, s’occupe de la famille : trois fils à la maison. «Elle est décédée quand j’avais 12 ans. J’étais l’aîné. La famille a été un peu disloquée…» A 15 ans, Michel prend son envol. «J’ai été embauché comme ajusteur dans l’entreprise Marcel Bolch, qui deviendra Dassault….


La passion pour Concorde reste intacte

Dimanche 28 avril 2019, un stand m’avait été réservé pour présenter quelques pièces de Concorde lors du salon des collectionneurs de Montaigu en Vendée. Un panneau  » spécial premier vol jusqu’au cinquantième anniversaire  »  relatait les grands moments du supersonique. Tout le long de la journée, des visiteurs sont venus pour témoigner de leur amour pour le bel oiseau disparu. Des anonymes, mais aussi un ancien salarié de l’aérospatiale, un steward d’AF, les parents d’un pilote, puis des passionnés qui viennent apporter leurs soutiens jusqu’à demander pour certains que Concorde puisse reprendre la voie des airs. Ces différents échanges  ont été très intéressant et la passion pour Concorde est intacte y compris pour les très jeunes qui sont attirés par les formes de l’avion et qui ne peuvent s’empêcher d’admirer les maquettes. Une journée enrichissante, et à renouveler. Jacques


Tours du monde supersoniques et records

Air France et British Airways développent des vols spéciaux ou « vols charters » pour améliorer la rentabilité du supersonique, reliant par exemple Washington à Nice ou encore Londres à Sidney. À partir de novembre 86, British Airways et Air France lancent des formules « Tour du monde ». Le supersonique britannique parcourt la planète en 16 jours, via New York, San Francisco, Honolulu, Guam, Hong Kong, Bali et Le Caire. Air France réalise ensuite le tour en 17 jours. Le nombre de passagers sur le vol est limité à 80 personnes car, en dehors des bagages de ses clients, le Concorde doit affréter les pièces techniques de rechange en cas de problèmes. Après Paris, l’avion se pose à New York, San Francisco, Papeete, Sydney, Bangkok, Colombo et Paris. À cette occasion, Concorde se pose pour la première fois à Tahiti le 21 novembre 1986. Son arrivée est annoncée en pleine page dans les quotidiens locaux. Tout Tahiti converge vers l’aéroport pour voir arriver le supersonique. « Pour mieux voir…


Ouest France : Une collection pour les 50 ans du Concorde

OUEST FRANCE . Vendée La 29e édition du Salon des collectionneurs, organisée par l’Amicale philatélique du Haut Bocage (APHB), se déroulera dimanche 28 avril 2019 de 9h à 18h, salle des fêtes à Montaigu Les professionnels viendront proposer les traditionnels timbres, pièces de monnaies, cartes postales, télécartes, disques de vinyles… « Comme l’an passé, nous ouvrons notre salon aux bibeloteurs. Nous accueillerons Jannine et son univers sur les oies, Martine et sa collection de boutons. Ils présenteront une partie de leurs objets, et partageront leurs passions », explique Philippe Leboeuf, président de l’association. Jacques Bernier, collectionneur passionné par le Concorde, a accepté l’invitation du club philatélique. Un invité de marque, pour Philippe Leboeuf : « C’est pour fêter le cinquantenaire du premier vol du Concorde, le 2 mars 1969. » Le collectionneur est adhérent à l’association Cap avenir Concorde, et a commencé à acquérir des morceaux de l’avion supersonique : hublot, tachymètre, appareils de mesure du tableau de bord, photos originales et toute une documentation technique et philatélique. Jacques Bernier exposera quelques éléments de sa collection. Pour…


9 avril 1969 : Premier vol du Concorde 002, G-BSST

Ce vol a eu lieu cinq semaines à peine après le premier vol du Concorde 001, le  2 mars 1969. Concorde 002, G-BSST, le premier prototype d’avion de ligne supersonique construit par les Britanniques, effectue son premier vol au départ de l’aéroport de Filton, à Fairfield (Angleterre), avec le pilote d’essai principal de British Aerospace Corporation, Ernest Brian Trubshaw, en tant que pilote. , John Cochrane en tant que copilote et mécanicien navigant Brian Watts. À bord, trois autres ingénieurs de vol d’essai, Mike Addley, John Allan et Peter Holding, surveillaient également une gamme d’instruments dans la cabine avant. La carrière de G-BSST s’est terminée avec 836 heures,  dont 173 heures en  supersonique. Le Concorde 002 est conservé à la Royal Naval Air Station, à Yeovilton, dans le Somerset, en Angleterre.


Les moteurs Olympus du Concorde

Concorde est équipé de quatre ensembles  turboréacteurs Rolls-Royce  SNECMA Olympus 593 Mk 610 de 14 700 kg de poussée à sec et 17 260 kg avec post combustion et d’un canal d’éjection étudié et réalisé par la SNECMA. Des modifications importantes ont permis d’accroître la poussée et de diminuer la consommation en régime subsonique. Des entrées d’air à section variable régulée par électronique réduisent la vitesse de l’air entrant dans le réacteur et la tuyère est aussi à section variable. Qu’est ce que La postcombustion ? La postcombustion sert principalement pour le décollage sinon il faudrait 400 mètres de piste en plus. Avec près de 70 t de poussée au décollage, soit 160 000 CV, Concorde atteint, malgré ses 185 t, près de 400 km/h en 30 secondes et pourrait battre pendant le roulage n’importe quelle formule 1. Mais elle sert également à passer le mur du son,de Mach 0,97 à Mach 1,7. Elle génère une consommation très élevée (80 tonnes par heure au  décollage au lieu de 20 en…


Concorde, avion de meeting aérien

Philippe Chetail, collaborateur à l’organisation de plusieurs centaines de meetings aériens depuis quelques décennies, a mis en scène Concorde à plusieurs reprises dans les années 80. A l’occasion du cinquantième anniversaire du 1er vol de Concorde, le 2 mars 1969, les journalistes d’Aerobuzz.fr se souviennent. Il fut un temps où tout était simple ! Enfin bien plus simple que cela ne l’est aujourd’hui… La sûreté en meeting aérien n’était pas ce qu’elle est devenue et les présentations en vol n’étaient pas appréhendées par l’administration avec le même regard qu’en 2019. Nous étions au début des années 80, et çà c’était avant ! Bien avant un funeste 26 juin 1988 où tout a basculé du côté de Mulhouse, sur le petit terrain d’Habsheim ! A cette époque, les liners se donnaient en spectacle dans les meetings et tout le monde applaudissait des deux mains, les fonctionnaires de tous les corps de l’Etat n’étant pas les derniers à apprécier. L’association « Airshow »,  spécialiste de la mise en œuvre de spectacles aériens, coordonnait le show et assurait…


Musée de l’air et de l’espace : Visite guidée 100% Concorde

Le musée propose régulièrement des visites complètement consacrées au supersonique Concorde Découvrez l’aventure et les secrets du mythe supersonique avec un expert du Concorde. Suivez un guide du musée dans cette visite tout public (enfants à partir de 8 ans) d’1h30. Le Concorde n’aura plus de secret pour vous ! Cette visite comprend le Forfait Avions, qui vous permettra de monter à bord du Dakota, du Boeing 747 et des deux Concorde. Vous pourrez également découvrir les collections permanentes. Tarif plein : 14€ / Tarif réduit : 11€ / Réserver en ligne Lieu : Hall Concorde Prochaine visite : 30 mars 2019 à 14h00    


Andernos : Conférence exceptionnelle sur l’épopée de Concorde

Conférence-débat sur le Concorde jeudi 28 mars, animée par Bernard Chabbert, journaliste, pilote, précédée d’un film rare… C’était un seigneur du ciel. L’avion de ligne qui côtoyait les étoiles… Que vous ayez pas eu le privilège de voler sur cet appareil ou pas, la conférence proposée par Bernard Chabbert, ex-journaliste-présentateur de Pégase sur France3, commentateur au Salon du Bourget et ailleurs, pilote et Andernosien vous passionnera. Cet homme là est un vrai conteur, passionné, riche en expériences et anecdotes, et on peut passer de longs moments à l’écouter parler de l’aviation, sans voir passer le temps. L’épopée du Concorde Le premier vol d’un Concorde a eu lieu à Toulouse au début de 1969. Grande année dans l’histoire de l’aventure du ciel: premiers vols du Concorde, du 747, et en Juillet et Novembre arrivée sur la Lune des deux premières missions habitées du programme Apollo, Apollo 11 et 12. Un film fidèle, d’un reportage à bord et la présence d’un ancien pilote de Concorde Une équipe de télévision de France 3,…


Concorde avion présidentiel

Durant toute son exploitation, Concorde a emmené de nombreuses stars , personnalités, mais aussi des hommes politiques. Bien entendu, les présidents qui se sont succédé ne pouvaient pas mieux représenter L‘Excellence Française dans le domaine aéronautique. Le 29 novembre 1969, Valéry Giscard d’Estaing, alors ministre des Finances, est le premier passager admis sur le prototype piloté par André Turcat. Le 7 mai 1971, le Concorde emporte le président de la République française Georges Pompidou. C’est la première fois qu’un chef d’État utilise un prototype pour effectuer un voyage officiel aux Açores. Pour les besoins du président, la cabine est alors transformée en bureau et comporte même des chambres à coucher. Durant ce vol, le président Pompidou donne une interview en direct au micro de l’ORTF, dans laquelle il dit : « Je suis frappé par la stabilité de l’appareil à plus de deux mille kilomètres à l’heure. Je ne m’en apercevrais même pas, tant le vol est calme, doux et silencieux, si je ne voyais pas les côtes de France…