Catégorie : La presse

Tous les articles de presse et les livres


Vosges Matin : Le chocolatier Lamielle se souvient du Concorde

Le supersonique est venu à trois reprises dans les Vosges. Le chocolatier René Lamielle se souvient d’un meeting où La Liberté de l’Est avait affrété l’avion pour un vol. Nous sommes en juillet 1986. « J’avais été invité par le patron de La Liberté de l’Est, Marcel Clément, qui organisait un meeting aérien à l’aéroport Epinal-Mirecourt », se souvient le chocolatier. Pour l’occasion René Lamielle avait réalisé un tableau en chocolat d’un mètre par soixante centimètres pesant près de 8 kg avec le Concorde incrusté dans le chocolat selon la technique des Emaux de Longwy. C’était en plein été, il faisait très chaud ce jour-là. Pour éviter que le tableau n’arrive à l’état liquide à Mirecourt, René Lamielle est escorté par deux motards qui vont lui ouvrir la voie, « il y avait des centaines et des centaines de voitures sur des kilomètres, je n’avais jamais vu ça ». Finalement la création chocolatée arrivera à bon port. Peu avant que l’oiseau blanc ne pointe le bout de son nez pointu…


Le journal de l’aviation : Jean Pinet, l’un des « Hommes de Concorde »

Article de presse , Fle journal de l’aviation, Stéphanie Pansier-Larique À l’occasion du cinquantième anniversaire du Concorde, l’avion supersonique le plus célèbre de tous les temps, nous sommes allés à la rencontre de l’un de ceux qui fut à l’origine de cet oiseau de légende, Jean Pinet. Des bancs d’école… Tout commence à Tarbes (Hautes-Pyrénées) dans les années 1940. Un jeune garçon appelé Jean Pinet, alors âgé d’une dizaine d’années, observe quotidiennement les avions du Centre de formation de la Luftwaffe situé près de chez lui. Un jour lui vient à l’idée que « ce n’est peut-être pas une idée si idiote que de devenir pilote ». Il ne sait pas encore que cette idée allait marquer le reste de sa vie. En 1946, il intègre l’école des Arts et Métiers dont il sort major en 1949. À cette époque-là, seuls les militaires peuvent suivre une formation de pilote de qualité, c’est pourquoi il tente de rentrer sur titre à l’École de l’Air située sur la Base Aérienne 701 de…


50 ans après : Revue de presse


27 juin 2003 : Dernier tour de piste d’un Concorde français

Aérobuzz dans son édition du 2 Mars 2019 revient sur le dernier vol sur sol Français. Article de Bastien Otelli Bastien Otelli est suffisamment âgé pour avoir vu évoluer Concorde. Deux fois même. La première, il avait 11 ans. Il ne faut pas chercher ailleurs sa dévotion pour le supersonique. A l’occasion du cinquantième anniversaire du 1er vol de Concorde, le 2 mars 1969, les journalistes d’Aerobuzz.fr se souviennent* Concorde et moi, c’est une histoire de compréhension, de maturité. La première fois que j’en ai vu un, je n’avais pas plus de 7 ans, et il était exposé sur le tarmac du Musée de l’Air et de l’Espace du Bourget. À l’époque, plus fasciné par les avions de chasse que par les avions de ligne, je me désintéressais quelque peu de ce drôle d’engin effilé au nez tordu, haut perché sur son train d’atterrissage. Lors de la visite à bord, j’avais été très déçu par l’étroitesse du couloir central, de celle de ses sièges, et par la taille (ridicule) de…


Boom Supersonic lève 100 millions de dollars pour un successeur au Concorde

Publié le 6 janvier 2019 à 16h00 par Joël Ricci Boom Supersonic, dont l’ambition est de développer un avion supersonique commercial, un demi-siècle après le Concorde, a annoncé vendredi  4 janvier avoir réussi à lever 100 millions de dollars pour financer son projet. Pour finaliser ses desseins d’un vol Sydney-Los Angeles en 6h45 au lieu de 15h, d’un vol New-York-Londres en 3h15 au lieu des 7 heures habituelles ou d’un Tokyo-San Francisco en 5h30 au lieu de 11 heures, la société Boom Supersonic a annoncé avoir levé 100 millions de dollars pour développer un avion commercial de 55 sièges pouvant voler à Mach 2,2, successeur désigné du défunt Concorde. « Le vol supersonique existe depuis plus de 50 ans, mais la technologie permettant de le rendre efficace et grand public n’a été acceptée que récemment par les régulateurs. Nous combinons des matériaux et des technologies éprouvés sur d’autres avions de passagers dans un nouveau design révolutionnaire, offrant aux passagers et aux compagnies aériennes une accélération révolutionnaire », affirme Boom Supersonic.  Plusieurs fonds…


X-59 : Lockheed Martin fabriquera l’avion supersonique de la NASA

ARTICLE GNT Le mercredi 21 Novembre 2018 à 19:00 par Mathieu M.   La NASA a récemment confirmé avoir finalement confié le développement et la construction de son avion supersonique à la société américaine Lockheed Martin. Le X-59 QueSST va donc enfin pouvoir entrer en production. Cela fait quelques années que divers industriels annoncent souhaiter renouer avec les vols commerciaux supersoniques. Car depuis la mise à la retraite du dernier Concorde en 2003, le développement de tels engins est resté au rang de rêve d’ingénieur. Quelques projets ont été annoncés chez Boeing ou en Chine, sans trouver d’application concrète à ce jour. La NASA pourrait donc être la première à revenir dans le domaine avec son X-59 QueSST, un avion dont le développement vient d’être confié au fabricant américain Lockheed Martin avec un contrat de 247,5 millions de dollars à la clé. Un premier vol d’essai devrait avoir lieu en 2021 et le X-59 ne devra pas seulement dépasser la vitesse du son, il devra également répondre aux critiques que…


Ça y est, la construction de l’avion supersonique de la NASA débute !

Par Alexandre Boero Le 20 novembre 2018 Le 19 novembre, la NASA a attribué à l’entreprise américaine Lockheed Martin un juteux contrat pour démarrer la construction de son avion supersonique. « Cet avion a le potentiel de transformer l’aviation aux États-Unis et dans le monde en rendant tout vol aérien plus rapide que jamais ». Les mots de l’administrateur de la NASA, Jim Bridenstine, font évidemment rêver. Lundi, nous avons appris que la NASA a attribué à la firme Lockheed Martin, une référence mondiale de la défense et de la sécurité qui emploie près de 130 000 personnes dans le monde, un contrat de 247,5 millions de dollars pour construire l’avion supersonique X-59 QueSST. Les premiers essais dès 2021 La NASA s’est engagée à respecter un strict calendrier, qui aboutira au premier vol d’essai de l’engin révolutionnaire en 2021. Le X-59 QueSST est conçu pour être quasiment inaudible. La réduction du volume d’un bang sonique serait telle qu’on pourrait le ramener à celui d’un léger bruit sourd, s’il venait à être entendu….


Qatar Airways intéressé par un supersonique plus grand que Concorde

Article LA TRIBUNE Fabrice Gliszczynski  14 Novembre 2018 Le PDG de Qatar Airways est intéressé par un avion supersonique d’une capacité d’au moins 150 sièges. Il a également confié qu’il avait commandé 10 A321LR, la version long-courrier de l’A321neo. Akbar al Baker avait certes dit au printemps que sa commande de 50 Airbus A321neo comprenait des versions long-courriers, l’A321LR. Ce mardi, en aparté d’une conférence de l’association internationale du transport aérien (IATA), le PDG de Qatar Airways a levé le voile. « Cette commande inclut 10 A321LR » a-t-il déclaré. Alors qu’Airbus commence à peine à livrer cet appareil avec la livraison ce mercredi du premier exemplaire à la compagnie israélienne Arkia, ceux commandés par Qatar Airways seront livrés à partir de 2020. La compagnie du Golfe entend les utiliser pour assurer à la fois des nouvelles routes et des routes déjà existantes d’une durée de vol allant jusqu’à 7 heures. « Au-delà, nous continuerons de mettre des gros-porteurs », a ajouté Akbar al Baker. Le choix des moteurs n’a pas été fait. La…


Bremont ressuscite le Concorde… sous forme de montre

Avec la Supersonic, l’horloger britannique Bremont  dont le thème de prédilection est l’aviation  célèbre les 50 ans du premier vol du Concorde, le mythique avion supersonique. La montre intègre des matériaux issus du dernier exemplaire de la flotte de British Airways. Le mythe Concorde est toujours bien vivant ! Plus de quinze ans après sa mise à la retraite, l’avion franco-britannique continue de faire rêver, y compris même une nouvelle génération d’avionneurs, en quête du graal supersonique… et de créateurs de toutes sortes. L’horloger britannique Bremont, dont l’aviation est la principale source d’inspiration, a décidé de rendre hommage au fleuron de l’ingénierie britannique, en concevant une montre en édition limitée, la « Supersonic ». Ce modèle inédit, disponible en trois couleurs, sera produit à 300 exemplaires entièrement à la main dans son atelier de Henley-on-Thames (Oxfordshire). Il marque à la fois les cinquante ans du premier vol du Concorde et les cent ans de la compagnie British Airways. Un morceau d’histoire au poignet Son anneau est fabriqué à partir de l’aluminium original…


Il y a 41 ans le  » Concorde soviétique  » effectuait son premier vol commercial

Article de presse SPUTNIK 1 Novembre 2018 Le 1er novembre 1977, le Tupolev Tu-144, l’unique avion de ligne supersonique développé en URSS, connu plus communément comme le «Concorde soviétique», a réalisé son premier vol avec des passagers à son bord. Ces vols ont pris fin huis mois plus tard. Sputnik a rencontré Sergueï Avakimov, principal ingénieur du projet. La comparaison entre le Tu-144 et le Concorde franco-britannique n’est pas correcte, car ce sont des avions différents, a déclaré à Sputnik Sergueï Avakimov, pilote d’essai et principal ingénieur de l’équipage des vols commerciaux du Tu-144. «Ce n’est pas une variante russe du Concorde, mais un tout autre appareil avec sa propre conception qui était destiné à couvrir des distances bien plus longues. Le Concorde a été construit pour rallier Londres à New York, distance plus courte que celle par exemple entre Moscou et Khabarovsk. Ainsi, la vocation du Tu-144 était autre, et je dirais même qu’il était meilleur», a expliqué l’interlocuteur de l’agence. Et de rappeler qu’entre novembre 1977 et mai…