Catégorie : Interviews

Tous les témoignages et interviews


Interview Jacky RAMON lors de CONCORDE BY NIGHT, Aeroscopia BLAGNAC

MERCI A TV LOCALE TOULOUSE DE PERMETTRE LA DIFFUSION DE CETTE VIDEO . Christian Garcia pour Tvlocale


Philippe Duguet interprète de  » l’oiseau blanc « 

Auteur , compositeur , interprète, Philippe partage la même passion que moi : l’aviation avec une préférence pour le bel oiseau blanc. En 2003, il va prendre de nombreux clichés des derniers vols du Concorde. La photographie est aussi une passion de Philippe. Puis il va consacrer une chanson au bel oiseau blanc qui sera d’ailleurs le titre de sa chanson. On ressent une certaine nostalgie à travers ces textes  mais Philippe continue ainsi à sa manière d’entretenir le souvenir de Concorde J’ai eu la chance de rencontrer Philippe et avec sa permission une partie de sa très belle chanson est mise en ligne sur le site Contact Philippe DUGUET ; 06.10.90.11.17


La mémoire de Concorde ne s’effacera jamais…..

Mon baptême supersonique en F-BVFC le 13 mars 1999, Tout commence le 29 décembre 1998 , jour de mon anniversaire comme par hasard !!! Nous recevons une lettre recommandée de Géant Casino.  Ces courriers ne laissent jamais insensibles car ils peuvent être aussi porteurs d’une mauvaise nouvelle. Je ne sais plus,  mais  j’ai du crié de joie en découvrant le texte suivant   » Vous avez participé à l’opération 100 ans avec nous………….Vous êtes parmi les 50 heureux gagnants de notre tirage au sort  » pour un vol supersonique de deux personnes Puis un peu plus loin,  » le samedi 13 mars 1999, préparez vous à décoller à bord du Concorde pour un baptême de l’air supersonique ! à bord champagne et collation vous seront réservés pour rendre votre vol encore plus agréable. Vous effectuerez une boucle supersonique d’environ deux heures. Le commandant de bord aura le plaisir de vous remettre un certificat personnel de passage du mur du son… »  Puis enfin les modalités et les heures, courrier signé Jean Marc…


8 minutes 10 secondes de bonheur sur Concorde

Le 11 août 1999, le F-BFVC a décollé à 11 heures (9 h 06 GMT) de Charles-de-Gaulle et après un demi-tour sur l’Atlantique, a atteint l’éclipse aux alentours de midi (heure française). Les conditions étaient moins favorables que lors de l’éclipse africaine de 1973. (Sur l’équateur l’ombre se déplace moins rapidement). En suivant la ligne de centralité, le temps d’éclipse totale était de 6 mn 30 s. En entrant par le bord sud de l’ombre et en ressortant par le nord, le temps de visibilité de la totalité a été augmenté : résultat : 8 mn 10 s de bonheur. La rencontre avec l’éclipse s’est déroulée entre N 4950.0 et W 01300.00, point d’entrée, et N 5020.0 W 00900.0, point de sortie. Le phénomène n’étant visible que hublot gauche de chaque rangée, nous avons changé de place, suivant un ballet, organisé à la seconde près, pour que chacun puisse la voir pendant 2 minutes.  Une précision extraordinaire de vol, à 3 secondes près, par rapport au plan de vol initialement prévu. Le rendez-vous était calculé à moins…