Publié le 02/03/2020 01:00 – Par aeronewstv.com

Beaucoup l’ignore mais Boeing a développé dans les années 60 un avion de ligne supersonique. A l’époque 26 compagnies aériennes avaient même passé commande pour 122 exemplaires. Il avait été baptisé Boeing 2707, en rapport avec la vitesse de croisière en vol, Mach 2.7 (2 900 km/h). C’était 700 km/h plus rapide que Concorde avec presque trois fois plus de passagers (277 MAX).

Pour ne pas laisser le champ libre au supersonique franco-britannique, l’administration Kennedy avait en effet lancé un appel d’offres au début des années 60 et c’est Boeing qui l’avait remporté. Les coûts du programme étaient pris en charge à 75% par le gouvernement.

Une maquette grandeur nature a donc été construite, elle mesurait 97 m de long. Elle était dotée d’un nez basculant pour offrir une meilleure visibilité dans les phases de décollage et d’atterrissage. L’avion devait être équipé de quatre turboréacteurs comme Concorde. Quant à sa voilure à géométrie variable dans un premier temps, elle sera finalement remplacée par une aile delta, beaucoup moins lourde.

Mais l’histoire va s’arrêter brutalement en 1971. Trop cher à développer, trop gourmand en kérosène, trop bruyant pour effectuer des vols supersoniques, le programme du Boeing 2707 est abandonné. Aucun appareil d’essai ne verra le jour. Aujourd’hui, la seule maquette jamais construite est dans un musée à Everett, État de Washington, au Nord-Ouest des États-Unis