Ancien pilote du Concorde, Henri-Gilles Fournier, président de l’aéro-club de Castres-Mazamet a réussi à poser sans dommage ce dimanche soir un avion de tourisme Cesna du club alors que l’un des trois trains d’atterrissage était défaillant. Un important dispositif de secours avait été déployé au cas où mais l’incident se solde finalement par un peu de tôle froissée.

Il aura fallu toute l’expérience et la dextérité d’un pilote très expérimenté pour éviter le pire hier soir vers 18 h 30 au-dessus de l’aéroport de Castres-Mazamet. Alors qu’il rentrait d’un vol d’instruction, Henri-Gilles Fournier, ancien pilote de l’avion Concorde et président de l’aéro-club Castres-Mazamet, est parvenu à poser pratiquement sans dégât le tout nouveau Cesna 172 RG récemment acquis par le club alors que le train d’atterrissage central gauche était devenu totalement inopérant. Le pilote a ainsi réussi à se poser avec deux roues sur trois (l’avant et la centrale droite) et s’est ensuite laissé glisser sur le bas-côté de la piste pour s’arrêter dans l’herbe : « Il n’y a pratiquement pas de dégâts sur l’avion. Juste un peu de tôle froissée. C’est une procédure normale dans un pareil cas. D’ailleurs, la DGTA devrait classer l’événement en incident et non comme un accident » témoignait-il hier soir aux côtés de son passager qui aura eu droit sans frais à une démonstration d’atterrissage peu commune et périlleuse.

Ceci dit, le pilote avait aussi déclenché une alerte « au cas où » avant de se poser et un important dispositif de secours a été déployé sur l’aéroport par les pompiers hier soir: véhicules incendie, ambulances… etc. Les gendarmes étaient aussi sur place pour assurer les procédures nécessaires en pareil cas.