Les dirigeants de la Nasa ont donné leur feu vert pour l’assemblage du X-59.

Illustration montrant le futur avion supersonique de la Nasa sur une piste d’atterrissage. Lockheed Martin

Les officiels de l’Agence spatiale américaine ont effectué une vaste revue du projet X-59 qui vise à développer un nouvel avion supersonique et silencieux. Verdict : tout est conforme au calendrier et l’avion est en bonne voie. La prochaine réunion aura lieu fin 2020 et pourrait approuver un premier vol pour 2021.

Des bangs assourdis

C’est l’avionneur Lockheed Martin qui a été chargé de développer le X-59 qui sera le premier prototype d’avion supersonique conçu pour limiter le niveau sonore des « bangs » caractérisant le vol supersonique. Pour le construire, un budget de 247,5 millions de dollars a été débloqué dans le cadre du programme « Integrated Aviation Systems » de la Nasa qui a pour but d’intégrer des technologies en développement sur des appareils commerciaux. Trois grands chantiers sont d’ores et déjà mis en place pour la construction du fuselage principal, de l’aile et de l’empennage de l’avion. L’assemblage final et l’intégration des systèmes de l’avion sont prévus pour fin 2020.

Le X-59 au tout début de la phase d’assemblage. Crédit : Lockheed Martin

1,5 fois la vitesse du son

Le X-59 devrait voler à la vitesse de Mach 1,5, soit 1,5 fois la vitesse du son. L’unité Mach a été adoptée en hommage à Ernst Mach, physicien et philosophe autrichien qui étudia le phénomène du bang supersonique. Ce bruit qui atteint environ 90 dB est généré par les vibrations sonores qu’émet l’avion : quand il atteint la vitesse du son (340 m/s dans l’air), elles se superposent à l’avant de l’appareil pour former une énorme onde de choc. Celle-ci délimite le « cône de Mach » dont la pointe est située devant l’avion et qui est projeté vers l’arrière. Les observateurs au sol, situés sur le trajet du bord du cône, entendent cette onde de choc : c’est le fameux bang supersonique. Il peut être perçu tant que l’avion vole à une vitesse supérieure à Mach 1 et pas seulement au passage du « mur du son ». Le X-59 lui ne devrait pas faire plus de bruit « qu’une porte de voiture qui claque« .

Science et Avenir  . Joël Ignasse le 18 Ddécembre 2019