Publié le 6 janvier 2019 à 16h00

Boom Supersonic, dont l’ambition est de développer un avion supersonique commercial, un demi-siècle après le Concorde, a annoncé vendredi  4 janvier avoir réussi à lever 100 millions de dollars pour financer son projet.

Pour finaliser ses desseins d’un vol Sydney-Los Angeles en 6h45 au lieu de 15h, d’un vol New-York-Londres en 3h15 au lieu des 7 heures habituelles ou d’un Tokyo-San Francisco en 5h30 au lieu de 11 heures, la société Boom Supersonic a annoncé avoir levé 100 millions de dollars pour développer un avion commercial de 55 sièges pouvant voler à Mach 2,2, successeur désigné du défunt Concorde. « Le vol supersonique existe depuis plus de 50 ans, mais la technologie permettant de le rendre efficace et grand public n’a été acceptée que récemment par les régulateurs. Nous combinons des matériaux et des technologies éprouvés sur d’autres avions de passagers dans un nouveau design révolutionnaire, offrant aux passagers et aux compagnies aériennes une accélération révolutionnaire », affirme Boom Supersonic.  Plusieurs fonds d’investissements, ainsi que des groupes technologiques américains tels que Google, Airbnb et Dropbox, soutiennent la startup basée à Denver (Colorado). Blake Scholl, fondateur de Boom Supersonic, ancien employé d’Amazon, assure même que son avion supersonique baptisé « Overture » sera le « premier (du genre) économiquement viable au monde »Pour rappel le Concorde, mis en service en 1969, a tragiquement terminé sa carrière en 2000, après le crash d’un appareil d’Air France peu de temps après son décollage Paris, tuant 113 personnes.

Si certains analystes restent dubitatifs quant au modèle économique d’un avion supersonique aujourd’hui, le fondateur s’engage à « rendre les vols à grande vitesse accessibles à tous ». Selon lui, les avancées technologiques vont permettre à Overture d’être silencieux au décollage et à l’atterrissage, tout en y intégrant des carburants plus propres. Un vol test du premier prototype Overture est programmé cette année