Par Alexandre Boero Le 20 novembre 2018

Le 19 novembre, la NASA a attribué à l’entreprise américaine Lockheed Martin un juteux contrat pour démarrer la construction de son avion supersonique.

Lockheed Martin

« Cet avion a le potentiel de transformer l’aviation aux États-Unis et dans le monde en rendant tout vol aérien plus rapide que jamais ». Les mots de l’administrateur de la NASA, Jim Bridenstine, font évidemment rêver. Lundi, nous avons appris que la NASA a attribué à la firme Lockheed Martin, une référence mondiale de la défense et de la sécurité qui emploie près de 130 000 personnes dans le monde, un contrat de 247,5 millions de dollars pour construire l’avion supersonique X-59 QueSST.

Les premiers essais dès 2021

La NASA s’est engagée à respecter un strict calendrier, qui aboutira au premier vol d’essai de l’engin révolutionnaire en 2021.

Le X-59 QueSST est conçu pour être quasiment inaudible. La réduction du volume d’un bang sonique serait telle qu’on pourrait le ramener à celui d’un léger bruit sourd, s’il venait à être entendu. On pourrait même le comparer au bruit d’une porte de voiture claquée depuis le sol… soit environ 75 décibels. Rappelons que la vitesse du feu Concorde avait été à son époque limitée à certains endroits, du fait de ses ondes sonores perturbatrices

Une forme unique

C’est sa forme particulière qui permet à cet avion supersonique d’être aussi silencieux. Le X-59 a été scrupuleusement conçu pour que les ondes de choc ne se combinent pas, au contraire d’un avion classique qui ne peut l’empêcher, à cause de ses ailes.

L’appareil pourra voler à une hauteur de 55 000 pieds (16,7 kilomètres), sous réserve dans le futur d’obtenir l’agrément de la fameuse FAA, l’Administration de l’avion civile américaine, et de créer une vraie réglementation liée au transport supersonique.