Ce vol interviendrait plus de cinquante ans après le premier du Concorde. Exposant régulier du salon EBACE à Cointrin  (Genève) , la société américaine annonce enfin du concret.

«L’avion du futur volera à Mach 2,5, à l’hydrogène liquide et au Dom Pérignon», annonçait une publicité futuriste de Singapore Airlines. On n’en est pas encore là, mais on progresse.

Le salon EBACE est un incontournable de l’aviation d’affaires mondial. La société Aerion, basée aux États-Unis, relève le défi en étudiant un avion d’affaires supersonique. Présent depuis plusieurs années au Salon d’aviation Aerion a annoncé pour la première fois du concret. À savoir que l’Aerion AS2 bénéficie de l’arrivée de Lockheed Martin pour l’engineering, la certification et la production.(Lockheed Martin produit le F-35 et le F-22). Et l’an dernier General Electric a annoncé l’étude d’un réacteur pour le supersonique de 12 places, qui permettra un gain de temps de deux heures entre Londres et New York et de trois heures entre San Francisco et Tokyo.

Le premier vol est annoncé pour 2023 et la certification FAA pour 2025, soit cinquante-quatre ans après le premier vol du Concorde . On prévoyait la construction de 200 Concorde. Douze appareils seulement ont été  exploités par Air France et British Airways.

Qu’en sera t’il réellement. Un tel programme si ambitieux parait irréaliste dans des délais si courts. Le Concorde a encore quelques bonnes années avant qu’il puisse  égaler ses performances en vol commercial.

Source Salon de Genève 4 Juin 2018