Article de  presse  Ouest France

Commandants de bord ou hôtesses, pilotes ou mécaniciens, ils seront douze le samedi 2 juin à Bellême pour évoquer le mythe du merveilleux avion supersonique qu’était le Concorde.

« Magique… » Après tant d’années, chacun dans son rôle, tous ceux qui ont vécu cette aventure du Concorde sont toujours nostalgiques. Quelque fonction qu’ils y aient exercée, ils ont toujours envie de « faire revivre l’excellence franco-britannique dans l’exception » , celle de ce prestigieux oiseau qui  « combinait l’élégance française à l’exploit technique hors du commun ». Rallier Paris à New York en trois heures et demie n’était en effet pas chose commune. Et est devenu aujourd’hui impossible.

Le personnel navigant, soudé par une amitié indéfectible, est toujours aussi conscient des moments privilégiés qu’il a vécus. « Lors du dernier vol New York-Paris, lorsque j’ai annoncé l’atterrissage imminent au micro, j’ai vu des larmes dans les yeux des occupants du cockpit », évoque Caroline Cadier, ancienne hôtesse de l’air. Voilà pourquoi tous ces anciens du Concorde éprouvent une joie extrême à partager leurs souvenirs avec le public.

Un simulateur et une conférence

Les douze présents à Bellême font tous partie de l’APCOS (Association des professionnels du Concorde et du supersonique). Parmi eux, Raymond Machavoine, commandant de bord qui pratique toujours l’aviation civile, se posera à l’aérodrome de Mortagne pour cette journée percheronne. « Nous vivions tous une très grosse tension, complètement dominée toutefois par le bonheur de piloter cet engin magnifique », explique-t-il. Et d’évoquer les rencontres exceptionnelles des vols spéciaux. Valéry Giscard d’Estaing,  « qui posait des questions techniques et allait au poste de pilotage », Jacques Chirac et madame,  « très communicants », François Mitterrand, « fatigué et préoccupé par son timing » , Danielle Mitterrand,  « pas du tout enquiquinante »,  Jean-Paul II qui a assisté dans le cockpit au décollage et béni l’avion…

Pour l’équipe qui sera présente à Bellême, l’essentiel réside dans la volonté de ressusciter momentanément leur avion. Grâce à un simulateur de vol, constitué d’écrans, de tableaux de vol et de manettes, le public sera à même de piloter l’avion et d’avoir brièvement une impression identique à celle que ressentaient les pilotes.

Commandants de bord ou hôtesses, pilotes ou mécaniciens, ils seront douze le samedi 2 juin à Bellême pour évoquer le mythe du merveilleux avion supersonique qu’était le Concorde.

« Magique… » Après tant d’années, chacun dans son rôle, tous ceux qui ont vécu cette aventure du Concorde sont toujours nostalgiques. Quelque fonction qu’ils y aient exercée, ils ont toujours envie de « faire revivre l’excellence franco-britannique dans l’exception » , celle de ce prestigieux oiseau qui  « combinait l’élégance française à l’exploit technique hors du commun ». Rallier Paris à New York en trois heures et demie n’était en effet pas chose commune. Et est devenu aujourd’hui impossible.

 

Le commandant Raymond Machavoine avec un passager exceptionnel, le pape Jean-Paul II. | DR

 

L’aventure supersonique

Autre proposition : celle de Pierre Grange, lui aussi commandant de bord, qui, secondé par une hôtesse de l’air, évoquera Paris-New York en Concorde au cours d’une conférence.

Tous deux ont bien l’intention de faire vivre à leur public, dans toute sa grandeur, « l’aventure supersonique » du Concorde. Toutes les questions seront possibles, tant aux commandants de bord et aux pilotes qu’aux mécaniciens navigants et aux hôtesses de l’air. Ces dernières évoqueront, entre autres, leur uniforme d’hôtesse créé par Nina Ricci ou Patou et le luxe haut de gamme offert aux passagers.

Des panneaux présenteront des photos de l’environnement du passager supersonique et des objets seront présentés dans des vitrines. Livres et gadgets divers seront proposés à la vente, tandis que des vidéos donneront une ambiance festive à cette journée au cours de laquelle chacun pourra rêver que  « le bel oiseau blanc vole encore… »

Samedi 2 juin 2018, de 10 h à 18 h, salle de Chennevières, place de l’Europe, à Bellême. Exposition de 10 h à 18 h, conférence à 15 h, simulation de vol, animations, films, ouverts à tous.