Le Concorde est un de ces avions qui fascinent au-delà des passionnés d’aéronautique. L’avion de ligne supersonique, capable de voler à plus de deux fois la vitesse du son, a réalisé son 1er vol il y a 49 ans, le 2 mars 1969. Saviez-vous que Safran avait fourni de nombreux systèmes et équipements à cet avion mythique ?

snecma premier vol concorde 2 mars 1969

Bristol snecma ©

Côté propulsion, chaque Concorde était équipé de quatre moteurs Olympus 593 conçus et développés par Snecma (aujourd’hui Safran Aircraft Engines) et Rolls-Royce, développant chacun plus de 17 tonnes de poussée. Pour les tuyères de l’Olympus, Snecma et Hurel-Dubois (et plus t

Messier ©

ard Hurel-Hispano, devenu Safran Nacelles) assuraient une partie de l’assemblage des paupières.

En outre, Safran (à l’époque groupe Snecma) a fourni au Concorde de nombreux équipements à la pointe de la technologie. L’avion était notamment équipé d’un système de freinage à commande électrique, spécialement développé et conçu par Messier (aujourd’hui Safran Landing Systems). Hispano-Suiza a fourni l’atterrisseur principal du supersonique, haut de plus de 4 mètres, ainsi que le régulateur de freinage SPAD (activités également conduites par Safran Landing Systems de nos jours)

Le 2 mars 1969, il y a 49 ans, le pilote d’essais français André Turcat réalise le premier vol du Concorde 001 depuis les usines de Sud Aviation à Toulouse, à 15 heures 40. Le 29 mai de la même année, Concorde 001 survole Paris à basse altitude, avant de rejoindre le Salon du Bourget où il est présenté en grande vedette.