Les pièces du Concorde se sont envolées pour un montant de 450.000 euros

Pour se payer un bout de Concorde, un particulier a déboursé 21.000 euros pour l’aile de soufflerie en bois utilisée pour les essais, soit plus de dix fois sa mise à prix.

Au total, les quelque 1.000 pièces du mythique supersonique, ainsi que de certains appareils d’Airbus, se sont envolées pour un montant global de 450.000 euros lors de la vente aux enchères qui a eu lieu en novembre 2016 sous le marteau du commissaire-priseur Marc Labarbe.

Elle n’a pas battu le record de la précédente vente de 2007 où peu plus de 130 fans du Concorde avaient déboursé 856.000 euros.

Les machmètres, les fameux cadrans qui permettent de savoir quand l’appareil passe à la vitesse supersonique, se sont arrachés à 14.500 et 20.500 euros. D’autres pièces, plus insolites, ont aussi trouvé preneurs. Comme ce volant de pilote parti à 5.700 euros, ou cette lunette de toilette vendue 1.000 euros. Un boulon de réacteur d’A380 a été emporté pour 620 euros.

Des fans des quatre coins du monde se sont connectés lors de la vente. Ainsi la maquette anniversaire en bois du Concorde a été achetée par un amateur du Kazakhstan pour 10.000 euros. Un collectionneur de Miami pourra lui prendre place dans une paire de fauteuils acquise 4.700 euros.

 

 

Vente aux enchères de  pièces Concorde de 2007 Maitre Labarde Toulouse

Vente aux enchères de pièces Concorde à la galerie Christie’s au 9, avenue de Matignon à Paris, le 3 novembre 2003

Un nez de supersonique, deux moteurs Olympus qui ont franchi plus d’une fois le mur du son,

de la vaisselle de Limoges dessinée par André Putmann et estampillée Concorde,

des sièges de commandant de bord, des machmètres qui indiquaient aux passagers la vitesse réelle de l’avion,

des roues de train avant.

Au total, plus de 200 pièces provenant des cinq Concorde de la flotte Air France ont été vendues

dans la salle de vente parisienne de Christie’s à des passionnés du supersonique, mais aussi de nombreux musées français ou étrangers

Offrez vous un petit morceau de Concorde