L'actualité supersonique

La mémoire de Concorde ne s’effacera jamais…..

Mon baptême supersonique en F-BVFC le 13 mars 1999, Tout commence le 29 décembre 1998 , jour de mon anniversaire comme par hasard !!! Nous recevons une lettre recommandée de Géant Casino.  Ces courriers ne laissent jamais insensibles car ils peuvent être aussi porteurs d’une mauvaise nouvelle. Je ne sais plus,  mais  j’ai du crié de joie en découvrant le texte suivant   » Vous avez participé à l’opération 100 ans avec nous………….Vous êtes parmi les 50 heureux gagnants de notre tirage au sort  » pour un vol supersonique de deux personnes Puis un peu plus loin,  » le samedi 13 mars 1999, préparez vous à décoller à bord du Concorde pour un baptême de l’air supersonique ! à bord champagne et collation vous seront réservés pour rendre votre vol encore plus agréable. Vous effectuerez une boucle supersonique d’environ deux heures. Le commandant de bord aura le plaisir de vous remettre un certificat personnel de passage du mur du son… »  Puis enfin les modalités et les heures, courrier signé Jean Marc…


Concorde, le rêve supersonique – VF – Diffusé le 22/05/18 à 20h50 sur FRANCE 5

 Le 31 mai 2003, le Concorde effectue son dernier vol, de New York à Paris-Charles de Gaulle. Quinze ans après, l’émotion est toujours intacte. Avec sa silhouette à couper le souffle, ses lignes élégantes, reconnaissables au premier coup d’œil, le supersonique franco-britannique reste l’avion de tous les records : il est le seul appareil civil à avoir franchi l’Atlantique en seulement trois heures trente, à une vitesse de 2 200 km/h. Réservé à l’élite, il n’en reste pas moins aujourd’hui un objet populaire et iconique. Comment le pari fou du Concorde a-t-il pu être réalisé par les ingénieurs français et britanniques ? Quelles innovations en ont fait un avion pionnier ?


Qui était Hubert Guyonnet ?

Son nom ressort rarement. Quelques rares lignes sur quelques documents et livres. Pourtant André Turcat en personne le surnommait  » l’électricien volant  » le magicien des ondes et des puces. Il avait participé aux essais en vol du prototype F-TWSS. Cet ingénieur hors norme avait  testé un certain nombre d’équipements comme les centrales de navigation inertielle, les commandes de vol, le pilote automatique,.. Les essais en vol deviennent très vite son quotidien. Il totalise 8 000 heures de vol dont 5 000 dédiées soit à des essais, soit à la réception d’appareils. A propos de réception il en est une qu’il a manquée et il s’en excusait. Le 9 Mai 1969 l’Ecole fêtait son 50ème anniversaire. Mais en ce début de mois tout le monde est sur le pont dans les ateliers de Sud Aviation car il s’agit de préparer le bel oiseau pour sa première apparition au salon du Bourget avec au programme plusieurs présentations en vol. Le 29 Mai Hubert Guyonnet sera les yeux fixés sur ses appareils lors…


Essonne : les fans du Concorde de la N 7 ont survolé plus de 40 ans d’histoire

Article de presse LE PARISIEN 22 AVRIL 2018 Pour les 30 ans de son arrivée à Athis-Mons, le 12 avril 1988, le musée Delta, qui s’occupe de l’entretien du supersonique, a invité d’anciens membres de l’équipage à partager leurs souvenirs. Un pin’s à l’effigie du Concorde, nez vers le ciel, est soigneusement accroché sur sa veste, côté cœur. Assis bien droit, les yeux tournés vers le passé, il raconte chaque anecdote comme si elles s’étaient déroulées hier. Pourtant, plus de quarante ans se sont écoulés depuis sa rencontre avec ce qu’il considère comme « son bébé ». Claude Monpoint, 87 ans, a été le co-concepteur du service en vol lors de la commercialisation du supersonique qui permettait de faire Paris – New York en un peu plus de trois heures, contre huit heures aujourd’hui. Une vie dédiée à son travail, qu’il est venu raconter au sein même de ce mythique appareil, ce dimanche, lors d’une journée portes ouvertes organisée pour un anniversaire bien particulier : voilà 30 ans que le…


Essonne : Trente ans que le Concorde « survole » Athis-Mons

Le supersonique est arrivé là où se situe le Musée Delta le 12 avril 1988. Ce dimanche, il souffle ses 30 bougies et ouvre ses portes. Embarquement immédiat. Vous avez toujours rêvé de voyager en Concorde ? C’est possible. Mais c’est d’un voyage dans le temps dont il est question. Ce dimanche, le musée Delta d’Athis-Mons (Essonne) souffle les 30 bougies de l’arrivée du supersonique sur ses terres, face aux pistes d’Orly où cet avion pas comme les autres s’est posé pour son dernier vol d’essai le 20 mai 1976. Le Concorde n’était pas encore en service. Celui que les spécialistes et passionnés appellent le « 02 » a été le dernier supersonique d’essai avant le début des vols commerciaux. « Il possède exactement les mêmes caractéristiques que les Concorde de série » appuie Alexandre Pozder, vice-président d’Athis aviation musée Delta qui poursuit : « Il a été notamment le premier Concorde à faire un vol transatlantique avec 32 passagers entre Washington et Orly le 29 septembre 1973. » Athis-Mons….


Dimanche 15 avril 2018 Meeting aérien GRATUIT Aéroport le Bourget

En 2018, le musée de l’Air et de l’Espace et l’Aéro-Club de France s’associent pour proposer un meeting aérien exceptionnel à l’occasion du Carrefour de l’Air et du 120ème anniversaire de la première institution aéronautique au monde. Des avions historiques en vol et en statique pour faire découvrir le patrimoine aéronautique au grand public. Partie intégrante du Carrefour de l’Air depuis 2011, le meeting aérien gagne encore de l’ampleur avec la présence dimanche toute la journée d’avions historiques en provenance des quatre coins du ciel. Ils rejoindront en vol le mythique tarmac du Bourget. Le dimanche 15 avril de 10h00 à 12h00, avions visibles en statique sur le parking Tango. Le dimanche 15 avril à partir de 13h00, une présentation aérienne commentée par Bernard Chabbert sera proposée gratuitement aux visiteurs. Le meeting des 120 ans de l’Aéro-Club de France est l’une des premières sorties publiques de la prestigieuse équipe ambassadrice de l’Armée de l’Air : la Patrouille de France honore cet événement en effectuant quatre passages près du public à l’ouverture…


9 avril 1976 ouverture de la ligne Paris – Caracas (Venezuela)

il y a 42 ans c’était l’ouverture de la ligne Paris – Caracas. Elle a été effectué par le commandant Jacques Mims et Guillaume Tardieu. La desserte de Caracas comprenait à l’aller comme au retour une escale aux Acores pour reprendre du carburant. Mais Caracas suscite une grande tentation pour certains équipages d’effectuer le parcours en direct.. Une option nécessitant la conjonction de différents paramètres .Cette ligne avait lieu une fois par semaine.


9 avril 1969 Le prototype anglais effectue son premier vol

Souvenir . Il y a 49 ans Le prototype anglais vole le 9 avril 1969 avec comme équipage : Thrubshaw, Cochrane, Watts.De nombreux problèmes viendront écourter ce vol. Il faudra toute la maitrise et l’audace de Thrubshaw pour qu’aux yeux du grand public ce vol fut parfait  


La NASA veut passer le mur du son sans bruit

La NASA travaille sur un avion supersonique capable de franchir le mur du son sans faire plus de bruit qu’une portière de voiture. Le nouvel avion de la lignée des légendaires X-planes de la NASA va avoir pour mission de franchir le mur du son sans produire le «bang» si caractéristique et si bruyant. L’agence spatiale américaine a signé un contrat de 24,7 millions de dollars avec Lockheed Martin pour concevoir le nouvel appareil.  L’engin pourrait décoller en 2021, a précisé mardi la NASA. Si tout se passe comme prévu, l’avion devrait faire le «bruit d’une porte de voiture qui se ferme» – soit environ 75 décibels de niveau de bruit perçu – en volant à 55’000 pieds d’altitude (environ 16’800 mètres) à la vitesse de 1560 km/h, a-t-elle ajouté. Flying supersonic could soon become a reality with the help of an experimental aircraft designed to travel at the speed of sound. Reducing a sonic boom to a gentle thump, while also getting you to your destination faster, learn more…


Rétrospective : Safran à bord du Concorde, 49 ans après son 1er vol

Le Concorde est un de ces avions qui fascinent au-delà des passionnés d’aéronautique. L’avion de ligne supersonique, capable de voler à plus de deux fois la vitesse du son, a réalisé son 1er vol il y a 49 ans, le 2 mars 1969. Saviez-vous que Safran avait fourni de nombreux systèmes et équipements à cet avion mythique ? Côté propulsion, chaque Concorde était équipé de quatre moteurs Olympus 593 conçus et développés par Snecma (aujourd’hui Safran Aircraft Engines) et Rolls-Royce, développant chacun plus de 17 tonnes de poussée. Pour les tuyères de l’Olympus, Snecma et Hurel-Dubois (et plus t ard Hurel-Hispano, devenu Safran Nacelles) assuraient une partie de l’assemblage des paupières. En outre, Safran (à l’époque groupe Snecma) a fourni au Concorde de nombreux équipements à la pointe de la technologie. L’avion était notamment équipé d’un système de freinage à commande électrique, spécialement développé et conçu par Messier (aujourd’hui Safran Landing Systems). Hispano-Suiza a fourni l’atterrisseur principal du supersonique, haut de plus de 4 mètres, ainsi que le régulateur de…


Interview Jacky RAMON lors de CONCORDE BY NIGHT, Aeroscopia BLAGNAC

MERCI A TV LOCALE TOULOUSE DE PERMETTRE LA DIFFUSION DE CETTE VIDEO . Christian Garcia pour Tvlocale