L'actualité supersonique

Le dernier voyage de Pierre DUDAL

Nous vous informons avec tristesse du décès de Pierre Dudal survenu lundi 15 juin 2020 Pierre Dudal fut notamment : – pilote d’essais Concorde – chargé par le CEV (Centre d’Essais en Vol) de la certification de Concorde – puis, à Air France, le premier Chef de Division Concorde. Si vous le connaissiez, n’hésitez pas à relayer ce message, sachant que les obsèques auront lieu aujourd’hui 15h dans les Alpes Maritimes (infos ici: https://www.simplifia.fr/…/pierre-dudal-saint-laurent-du-var). Merci à Pierre Dudal pour son apport à l’aviation, à Concorde, et à la France https://www.facebook.com/EspaceConcorde001/


Un vol très court. Pierre DUDAL nous raconte

Pierre DUDAL, Pilote d’essais, Pilote de ligne nous raconte dans un de ses livres le vol le plus court qu’il a du effectué. Voici ce témoignage dans son intégralité. Pierre DUDAL nous confie dans son livre d’autres témoignages inestimables durant sa carrière comme metteur au point de prototypes expérimentaux, pilote d’essais en vol et pilote de ligne Air France Le 20 janvier 1977, les conditions météo se sont dégradées sur l’aéroport Charles-de-Gaulle et contraignent le vol AF 086 en provenance de Rio de Janeiro (via Dakar) a se dérouter sur l’aéroport voisin du Bourget. Branle-bas de combat; il faut assister l’avion, assurer le transfert des passagers et l’accueil des équipages, attendre l’arrivée des agents de maintenance, etc. Et prévoir le rapatriement de l’avion à Charles-de-Gaulle. Un petit vol sans histoire. .. enfin, presque! Il est 1OhOO quand l’équipe technique partie au Bourget inspecter l’avion revient a Roissy et donne son feu vert pour le convoyage. Il n’y a pas de temps à perdre car le désarmement commercial ne peut s’effectuer…


Gigantesque Maquette de 10 mètres à l’échelle 1/6

En cette période de confinement, faites vous plaisir en regardant la vidéo suivante. Le résultat est époustouflant Otto Widlroither amène pour la première fois son géant Concorde fait maison dans l’aérodrome de Mühldorf am Inn (Bavière / Allemagne) Extraordinaire modèle, le vol est magnifique ainsi que l’atterrissage.  Cette vidéo a été visionné plus de 6 millions de fois depuis six mois. Une belle réussite, bravo 


Épidémie Coronavirus : Occupez vos enfants avec des coloriages de CONCORDE

Épidémie Coronavirus Les enfants ne comprennent pas toujours pourquoi il ne faut pas sortir Colorier Le Bel oiseau blanc peut les distraire quelques instants…..


#RestezChezVous : le musée de l’Air du Bourget s’occupe de tout

Comment supporter le confinement en famille ? En s’amusant et en échangeant sur les réseaux sociaux, avec les équipes du musée de l’Air et de l’Espace, elles-mêmes repliées chez elles pour cause de coronavirus. « C’est quand la suite? » Sur Twitter, le passionné d’aviation a déjà répondu à la première série d’interros du jour mise en ligne par le musée de l’Air et de l’Espace, situé au Bourget. Le sujet porte sur le légendaire Concorde dont deux exemplaires sont présents dans les collections. Les quiz « spécial confinement général » sont concoctés depuis ce mardi par les équipes du musée elles aussi cloîtrées chez elles, dans le cadre de la fermeture forcée du site le plus visité de Seine-Saint-Denis. L’objectif du personnel est de garder le lien avec le public et d’occuper en temps réel enfants et adultes, enfermés à la maison pendant la crise sanitaire liée au coronavirus. « La moitié des effectifs, c’est-à-dire une quarantaine de personnes était encore dans les murs du musée ce lundi, précise…


AERONEWSTV : Boeing 2707 : l’avion supersonique américain qui n’a jamais volé

Publié le 02/03/2020 01:00 – Par aeronewstv.com Beaucoup l’ignore mais Boeing a développé dans les années 60 un avion de ligne supersonique. A l’époque 26 compagnies aériennes avaient même passé commande pour 122 exemplaires. Il avait été baptisé Boeing 2707, en rapport avec la vitesse de croisière en vol, Mach 2.7 (2 900 km/h). C’était 700 km/h plus rapide que Concorde avec presque trois fois plus de passagers (277 MAX). Pour ne pas laisser le champ libre au supersonique franco-britannique, l’administration Kennedy avait en effet lancé un appel d’offres au début des années 60 et c’est Boeing qui l’avait remporté. Les coûts du programme étaient pris en charge à 75% par le gouvernement. Une maquette grandeur nature a donc été construite, elle mesurait 97 m de long. Elle était dotée d’un nez basculant pour offrir une meilleure visibilité dans les phases de décollage et d’atterrissage. L’avion devait être équipé de quatre turboréacteurs comme Concorde. Quant à sa voilure à géométrie variable dans un premier temps, elle sera finalement remplacée par une…


51ème anniversaire du 1er vol du Concorde

2 Mars 1969 – 2 Mars 2020 : 51 ans et Concorde est toujours bien présent parmi nous. Tous ceux qui ont eu la chance de voler dans cet avion ne peuvent l’oublier Même si l’actualité est en ce moment morose, nous avons ce devoir du souvenir. Souvenir de ces hommes qui ont bouleversé le monde aéronautique en réalisant quelque chose qui paraissait impossible à l’époque. D’ailleurs c’est tellement vrai qu’aujourd’hui il n’existe rien de comparable et il faut trois fois plus de temps pour traversée l’Atlantique. Difficile d’expliquer aux jeunes générations avec qui aujourd’hui, grâce à Internet et au téléphone portable tout va très vite, qu’il y a 50 ans on volait à Mach 2 soit 2200 kms / Heure. Ces avancées technologiques, on les doit à Lucien Servanty, grand ingénieur de l’aviation française qui joua un rôle déterminant dans la conception et la construction du Concorde . Servanty mena à bien la totalité du programme d’essais mais, subitement décédé le 6 octobre 1973 à Toulouse à 64 ans,…


FRANCE 5 Jeudi 5 Mars 2020 : Concorde, le rêve supersonique

Le 31 mai 2003, le Concorde effectuait son dernier vol, de New York à Paris Charles-de-Gaulle. Quinze ans plus tard, le supersonique franco-britannique est toujours dans les mémoires. Avec son élégante silhouette, il est l’avion de tous les records, le seul appareil civil à avoir traversé l’Atlantique en seulement 3 h 30. Réservé à l’élite de la politique, des affaires et du show-business, il reste aujourd’hui encore un objet iconique et populaire. Retour sur son incroyable histoire, humaine et scientifique, de sa naissance, dans les ateliers de fabrication à Toulouse et Bristol-Filton, à la tragédie de Gonesse en 2000. Cette formidable épopée humaine et technologique est très bien évoquée et rappelle que cet avion ingénieux n’a jamais été égalé. Le document regorge de témoignages d’anciens pilotes du Concorde et d’amoureux de cet avion. Tel le Britannique Fred Finn, qui l’a emprunté 718 fois. Il n’a pas voulu prendre le dernier vol, lors de la tournée d’adieux en 2003, tant il était triste. Prochaine diffusion : jeudi 5 mars à 20h50


HOMMAGE VIVANT A MICHEL RETIF 1ER MÉCANICIEN NAVIGANT DU CONCORDE

Ce lundi 17 février, je tenais à rendre un hommage vivant à Monsieur Michel RETIF qui fut le 1er Mécanicien de Bord du Concorde à l’occasion de ses 97 printemps! Excellent Anniversaire Monsieur RETIF ! Avec tous mes compliments au nom des admirateurs du Concorde pour votre carrière débutée à l’âge de 16 ans chez Marcel BLOCH (Devenu Marcel DASSAULT)! Quand on évoque CONCORDE, on pense à l’oiseau blanc, parfois surnommé « Le Pointu », le mythique et seul avion commercial supersonique construit en coopération par les avionneurs Sud-Aviation Toulouse (Devenu par la suite aérospatiale) et BAC Filton (Devenu par la suite British Aerospace) qui fut exploité 30 ans par Air France et British Airway. Il fut « l’avion des Présidents ». Quelques dates clés : • Le 02/03/1969, 1er vol du Concorde 001, aux commandes André TURCAT, assisté de Jacques GUIGNARD (copilote), Henri PERRIER (Ingénieur navigant) et Michel RETIF (Mécanicien de Bord) doté de 4 turboréacteurs Rolls-Royce SNECMA  Olympus 593-610 délivrant une poussée totale de 677  KN (Photo équipage ci-contre, M.RETIF à droite),• Le 09/04/1969:…


Un ancien pilote du Concorde parvient à poser un avion malgré la panne du train d’atterrissage

Ancien pilote du Concorde, Henri-Gilles Fournier, président de l’aéro-club de Castres-Mazamet a réussi à poser sans dommage ce dimanche soir un avion de tourisme Cesna du club alors que l’un des trois trains d’atterrissage était défaillant. Un important dispositif de secours avait été déployé au cas où mais l’incident se solde finalement par un peu de tôle froissée. Il aura fallu toute l’expérience et la dextérité d’un pilote très expérimenté pour éviter le pire hier soir vers 18 h 30 au-dessus de l’aéroport de Castres-Mazamet. Alors qu’il rentrait d’un vol d’instruction, Henri-Gilles Fournier, ancien pilote de l’avion Concorde et président de l’aéro-club Castres-Mazamet, est parvenu à poser pratiquement sans dégât le tout nouveau Cesna 172 RG récemment acquis par le club alors que le train d’atterrissage central gauche était devenu totalement inopérant. Le pilote a ainsi réussi à se poser avec deux roues sur trois (l’avant et la centrale droite) et s’est ensuite laissé glisser sur le bas-côté de la piste pour s’arrêter dans l’herbe : « Il n’y a pratiquement…